Professionnel

Idées claires, approches audacieuses

Emma Bewick a un compte professionnel chez Monese : elle nous parle de l'importance de la clarté et de l'audace dans la grande aventure de l'entrepreneuriat.

par Sophie sur 24 juillet 2019
Idées claires, approches audacieuses

Nous avons lancé les comptes professionnels en octobre 2018. Rapidement, nous nous sommes construit une base de petites entreprises enregistrées au Royaume-Uni. Notre compte professionnel s'ouvre en deux jours et permet de bénéficier de nombreux services tels que les paiements domestiques gratuits et les virements internationaux à faible coût. Il permet également de disposer d'un compte personnel groupé et d'une carte de débit sans contact gratuite. Il est idéal tant pour les entrepreneurs en herbe que ceux plus expérimentés, à la recherche d'une expérience numérique unique.

Dans notre nouvelle série d'articles, nous avons voulu interroger nos clients professionnels pour en savoir plus sur leurs expériences en tant qu'entrepreneurs : Qu'est-ce que signifie pour vous la création de votre entreprise ? Quels sont les défis les plus difficiles que vous ayez rencontrés ? Comment les services bancaires destinés aux entreprises peuvent-ils aider ou au contraire ralentir votre croissance ? Nous avons un large éventail d’entreprises qui utilisent nos comptes et nous sommes impatients d'en apprendre davantage sur leurs réussites et leurs échecs dans la création de leurs entreprises.

C’était un pari.

Emma Bewick est PDG de CELO-Global, une multinationale créée en 2013, leader dans la conception, le design et la gestion d’événements. Emma pourrait être décrite comme un entrepreneur en série, ayant dirigé Juno Productions, qui est ensuite devenue CELO-Global, 15 ans auparavant. Quand j’ai demandé pourquoi elle dirigeait sa propre entreprise, sa réponse immédiate a été : “C’était un pari”.

Cependant, le succès d’Emma n'est pas dû au hasard. La clarté de ses idées ainsi que sa capacité à s'entourer des bonnes personnes et de se lancer dans les bons projets lui ont permis de traverser 20 ans de vie professionnelle dans l'entrepreneuriat.

Emma a démarré sa carrière dans l'industrie cinématographique, où elle a commencé à percevoir une demande qui n'était pas satisfaite par les structures de réseau existantes : “Le soutien des célébrités par les marques est énorme. Le talent des célébrités est assez bien gardé par les publicistes, les gestionnaires et les agents mais ils sont tous présents dans les festivals de films pour promouvoir leurs produits. Souvent, ils ne savent pas comment rentrer en contact.”

Elle a donc commencé à créer une situation gagnant-gagnant pour les deux parties, en proposant des lieux d'échange et de rencontre lors de festivals de cinéma via des salons exclusifs : “Je connecte les investisseurs, les marques et les talents entre eux, le tout dans un espace sécurisé avec une liste d'invités soigneusement sélectionnés. Outre le réseautage, ces salons offrent les avantages commerciaux supplémentaires d’un studio multimédia pour promouvoir les acteurs et les films ainsi qu’une extraordinaire convivialité, encourageant le développement de nouvelles affaires lors des réunions et événements et ce, dans un cadre détendu. ”

L'expérience est de loin le plus grand enseignement.

Étant dans la position assez unique d’avoir démarré deux entreprises, Emma a été en mesure de donner beaucoup d’informations sur la façon de relever les défis des entreprises au démarrage et lors de leur croissance. Quand je lui ai demandé ce qu’elle aurait changé la première fois, sachant ce qu’elle sait aujourd’hui, elle a indiqué que l’expérience est l’un des seuls moyens d’apprendre à prendre les bonnes décisions concernant les gens : “Je ne sais pas si ça aurait changé quelque chose. L'expérience est de loin le plus grand enseignement. Apprendre à faire confiance à votre instinct, en particulier dans mon secteur, c’est très important. Il y a beaucoup de gens qui parlent bien, mais pensent tout le contraire. Il n’ya aucun moyen réel de savoir si vous avez affaire à un client peu honorable avant de l’avoir réellement expérimenté. Cependant, avoir une bonne éthique de travail, se forger une solide réputation et s'entourer de clients et de mentors de premier ordre peuvent donner de merveilleux résultats et apporter une grande satisfaction.”

Je m'assure que le client comprend que ce n'est pas juste une promenade au parc.

Quand on lui a demandé quelle était la meilleure chose qu’elle avait apprise durant tout ce temps, Emma a parlé de sa relation avec ses clients et de la gestion de leurs attentes : “Je me rends compte que les gens prennent beaucoup de ce que vous faites pour acquis et qu’ils ne savent pas la quantité de travail qu’il y a derrière. Alors maintenant, je suis très clair sur la charge de travail que cela implique. Je m'assure que le client comprend que ce n'est pas juste une promenade au parc.”

Elle a expliqué que cela impliquait de dire non à certains clients en raison de l'ampleur du travail et de la difficulté, et l'importance de refuser des projets intéressants si les clients étaient incapables de payer pour le temps de travail consacré à tel ou tel projet. J'ai demandé à Emma si elle s'était améliorée et si elle avait appris à faire face aux échecs. Elle m’a dit avoir toujours été plus adepte de l’apprentissage, que de gérer son propre succès : “J'ai toujours eu plus peur du succès que de l’échec. Quand j’échoue, j’arrive bien à me relever, à me re saisir et à me remettre en selle. Mais je pense que je souffre du syndrôme de l'imposteur, parce que je traite avec des clients de très haut niveau et je me demande souvent comment j'en suis arrivée là.“

Emma a expliqué que le moyen de gérer ce type de peur est de se dépasser dans les moments critiques, sans changer complètement de personnalité : "Il est important d'avoir une bonne confiance en soi, même si ce n'est que temporaire" et d'aborder les tâches de manière isolée avec l'optique : "Quel est le pire qui puisse arriver ? Lance-toi !”.

J’ai travaillé avec toutes les banques, elles sont toutes très chères et avec Monese, j’ai adoré la simplicité.

À propos de la banque, Emma a expliqué ce qu’elle était venue chercher chez Monese : “J’ai travaillé avec toutes les banques, elles sont toutes très chères et avec Monese, j’ai adoré la simplicité. C’est la première banque à laquelle j’ai fait confiance. J'aime beaucoup l'idée de (Norris) créer une banque avec des entrepreneurs en ligne de mire et j'ai décidé que dès à présent Monese deviendrait ma banque principale.”

Emma avait des renseignements précieux à partager avec moi. Avoir un équilibre entre clarté et audace ; être clair sur vos idées et vos attentes et audacieux dans vos objectifs, c’est ce que j’ai compris de sa part comme étant la clé d’une gestion d’entreprises prospères.

Elle n’est que l’un des chefs d’entreprise talentueux et diversifiés qui a choisi de migrer vers Monese. Il sera donc passionnant de voir ce qui sera découvert dans cette série.

Inscrivez-vous dès maintenant


Sophie Product Marketing Manager
Share this article